Créer un nouveau blog :

A propos de ce blog


Nom du blog :
mimi40
Description du blog :
mes créations de l'humour et des superbes images et grands coups de gueule
Catégorie :
Blog Images pour blog
Date de création :
21.10.2006
Dernière mise à jour :
19.12.2007

RSS

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· 3eme republique (27)
· 9ème RCP regiment de mon mari (5)
· A mediter (32)
· Affiches de cinéma (6)
· Almanach vermot 1925-1926 (8)
· Amazones (134)
· Amour toujours (10)
· Anciennes photos (20)
· Anciennes pubs (31)
· Anciens jouets (38)
· Anciens postes T.S.F. (13)
· Animation (286)
· Animaux divers (173)
· Animaux miniatures (15)
· Animaux prehistoriques (25)
· Annees 60 tout (32)
· Appareils photos anciens (8)
· Art digital divers (100)
· Attention aux departs en vacances (32)
· Aware j.c.vandamme (5)
· Balanciers comtoises (8)
· Balanciers decorés (10)
· Ballade montmartre (19)
· Bébés animaux (56)
· Betty boop (14)
· Bijoux chinois (27)
· Blagues (266)
· Bratz (10)
· Calendrier (13)
· Camions customisés (39)
· Capots de voiture avec dessins (13)
· Caricatures 5 (158)
· Carrosses et caleches..... (7)
· Catcheurs americains (36)
· Cathedrales de chartre (17)
· Cerfs-volants (15)
· Chansons et poemes de soldats (7)
· Chanteurs disparus (81)
· Chanteuses (16)
· Charades enfants (12)
· Chateaux divers (18)
· Chiens au crayon (11)
· Citations (31)
· Coïncidences (8)
· Coins enfants et ados (154)
· Comble de... (6)
· Comtoises diverses (37)
· Contes de perrault (6)
· Contrefaçons en tout genre (6)
· Couples (35)
· Coups de gueule (164)
· Cow boys et cavaliers divers (14)
· Creation de reflets (29)
· Creatures etranges (5)
· Creches de noel (14)
· Crimes inexpliqués (8)
· Curiosités (34)
· Deco motos (26)
· Dessins 3D (47)
· Dessins aux crayons (154)
· Dessins d'art (54)
· Dessins de julian beever (48)
· Dessins mandalas (192)
· Differents chevaux (20)
· Differents couteaux de poche (7)
· Disney avery cartoons (59)
· Divers moulins a vent (17)
· Divers objets en porcelaine, sable pate de verre etc (30)
· Divers papillons (49)
· Divers pianos (13)
· Divers tableaux (17)
· Divers voiliers (29)
· Divinités (4)
· Domotique (6)
· Dreams de luis royo (37)
· Egypte (18)
· Enigmes (15)
· Enquetes non elucidées (4)
· Epitaphes (4)
· Erreurs judiciaires (6)
· Estampes japonaises (15)
· Eventails (22)
· Expo agricoles (23)
· Fables a la con pour rire (7)
· Fables de la fontaine (37)
· Faits reels (5)
· Fantasy diverses (3469)
· Feerie (326)
· Femmes (124)
· Femmes d'afrique du nord (24)
· Femmes sexy (87)
· Figures historiques (6)
· Final fantasy (33)
· Fleurs (75)
· Fleurs tropicales (40)
· Fonds d'écran divers (322)
· Fonds d'écran special noel (8)
· Fractales (109)
· Freaks (9)
· Garde republicaine (9)
· Genetiques et montages (331)
· Gens de petites tailles (6)
· Gifs bonne année (39)
· Gifs divers (727)
· Gifs mediévaux (14)
· Gifs misiciens (32)
· Glitters divers (85)
· Globes divers (26)
· Grandes dolls (13)
· Gros emoticomes (34)
· Gros gifs animés (473)
· Heros de bd (51)
· Heros imaginaires (24)
· Histoires singulières (8)
· Hommes et femmes celebres (38)
· Hommes sexy (122)
· Humour (3402)
· Illusions (114)
· Images diverses 3D (461)
· Images fantasy 3 D (765)
· Images gothiques (28)
· Images sur le lido (10)
· Inclassables (153)
· Inconnus celebres (13)
· Indiens et loups (242)
· Jardins fleuris (21)
· Jean marais (4)
· Josephine baker (4)
· Jumeaux celebres (4)
· L'egypte (9)
· L'olympe et ses dieux (13)
· La boutique des toons (34)
· La foret de broceliande (8)
· Laquete du feu (24)
· Laurel et hardy (3)
· Le chateau de versailles (14)
· Le journal des voyages dates 1892 (16)
· Le marbre (15)
· Le materiel de haute definition (4)
· Le petit peuple imaginaire (53)
· Le saint du jour (141)
· Le st graal (20)
· Le tunning (20)
· Legendes des pyrenées (14)
· Les bretons (3)
· Les carroussels (34)
· Les castras (5)
· Les chauves souris (8)
· Les cirques (40)
· Les clowns et les enfants malades (7)
· Les coraux (9)
· Les createurs de jardins (15)
· Les deux nigauds (9)
· Les fées (17)
· Les gladiateurs (27)
· Les grandes orgues (23)
· Les hommes les plus forts du monde (13)
· Les huns et les Alains (8)
· Les mains (16)
· Les marsupiaux (14)
· Les meduses (11)
· Les mineurs de charbon (28)
· Les morutiers et leur travail (23)
· Les nains de jardin (19)
· Les personnages tres grands (13)
· Les petits poulbots (21)
· Les sept pechés capitaux (7)
· Les siamois (4)
· Les tags (8)
· Les vikings (29)
· Mages & sorcieres (55)
· Mangas (73)
· Mannequins devenues comediennes (11)
· Masques de venise (13)
· Messages (336)
· Mineral et pepite d'or (33)
· Mollusques marins (31)
· Montgolfières (8)
· Moulin rouge (20)
· Moulins a café anciens (10)
· Mythes et legendes indiennes (12)
· Mythes ou realité (104)
· Noms propres devenus commun (1)
· Oiseaux exotiques (42)
· Oradour-sur-glane (28)
· Orgues de barbarie (12)
· Page de garde roman sans date (10)
· Parfums de femmes (12)
· Parfums echantillons et poudre (27)
· Patrick chatelain (42)
· Paul robeson (5)
· Peintures rupestres (9)
· Perles d'hosto (6)
· Perso (99)
· Petites videos (62)
· Petits accidents (16)
· Peuplades diverses (53)
· Photo de bebes et enfants (23)
· Photo-montage (60)
· Photos d'artistes (17)
· Photos étranges (107)
· Pierres etranges et meteorites (22)
· Pin-up (224)
· Poemes divers (46)
· Poemes victor hugo (3)
· Porcelaine de sevres (20)
· Portraits divers de femmes (55)
· Poupée diverses (33)
· Premiers avions (10)
· Preux chevaliers de la table ronde (7)
· Puzzles (112)
· Quelques coktails sans alcool (5)
· Races de chat (34)
· Radio luxembourg (14)
· Regards (22)
· Salaire des acteurs(trices) (21)
· Scopitones (17)
· Scultures sur glace (67)
· Serie de chats (17)
· Sida (9)
· Signe zodiacal (25)
· Souffleurs de verre et objets (40)
· Superstitions diverses (13)
· Tatouage ou peinture (182)
· Temoignage ovni (6)
· Traditions chez les chtis du nord (15)
· Traditions diverses (14)
· Tu ne diras pas (16)
· Violences conjugales (13)
· Visages de femmes (10)
· Vrais noms d'artistes (168)

Navigation

Accueil
Gérer mon blog
Créer un blog
Livre d'or mimi40
Contactez-moi !
Faites passer mon Blog !

Articles les plus lus

· undertaker 3229
· image 17854
· image 18694
· image 17865
· lecture 17858

· autres petits siamois 7026
· image XX 2069
· autres siamois 7028
· image 13136
· bebe animaux 4996
· le frison 8750
· lancelot du lac 8921
· image 10139
· la belle au bois dormant 16051
· la table ronde 16108

Voir plus 

Statistiques 18746 articles


Derniers commentaires Recherche
Recherche personnalisée

chanteurs disparus

johnny casch 8345

Publié le 12/01/2007 à 12:00 par mimi40
johnny casch                8345
Johnny Cash (26 février 1932 à Kingsland, Arkansas - 12 septembre 2003
à Nashville, Tennessee) est un chanteur et compositeur de musique
country américain, généralement considéré comme un des plus importants
chanteurs de sa génération. Il est aussi connu pour son engagement
politique et son action en faveur des détenus pénitentiaires.

En 1992, Johnny Cash reçoit l’honneur d’être nommé au Rock and Roll
Hall of Fame et devient ainsi la seule personne à avoir été introduite
à la fois au Rock and Roll Hall of Fame, au Country Music Hall of Fame
et au Songwriters Hall of Fame. La fin de ce millénaire prendra une
tournure inattendue dans la carrière de l’artiste avec la rencontre
du producteur Rick Rubin. Cette collaboration donnera lieu à une série
de six albums dits American Recordings, le cinquième et sixième
paraîtront de manière posthume. Ces albums représentent pour beaucoup
le renouveau artistique de Johnny Cash ; ils contiennent de nombreuses
reprises d'artistes d'horizons très variés comme U2, Leonard Cohen,
Nick Cave et Nine Inch Nails.

June Carter, sa deuxième épouse, était la fille de la célèbre Mother
Maybelle Carter. En 1973, June Carter et Johnny Cash, tous les deux
fort religieux, ont produit Gospel Road (Sentier de l'Évangile),
un film sur les derniers jours du Christ, avec Carter dans le rôle
de marie-Madeleine. Johnny Cash a joué dans un épisode de Columbo
(Le chant du cygne), ainsi que dans plusieurs épisodes de la série
Docteur Quinn, femme médecin avec sa femme June, où il interprète un
shérif chasseur de prime marié à une bonne chrétienne. Roseanne Cash
(née en 1955), la fille de Johnny Cash et de sa première épouse,
Vivian Liberto, est une chanteuse de rock et de country.

Johnny Cash meurt quelques mois seulement après la mort de son épouse.

duke elligton 8344

Publié le 12/01/2007 à 12:00 par mimi40
duke elligton                  8344
Edward Kennedy Ellington, pianiste, compositeur et chef d'orchestre
de jazz est né le 29 avril 1899 à Washington et mort le 24 mai 1974
à New York. Son père, maître d'hôtel dans des maisons bourgeoises,
lui transmit le goût pour l'élégance, ce qui lui valut dès le collège
le surnom de Duke (duc).

« The Duke » est considéré comme un des plus grands et des plus
prolifiques compositeurs du XXe siècle, ayant développé de nouvelles
du blues et ayant laissé au jazz de nombreux standards. Il ne dirigeait
pas son orchestre, mais en jouait comme d'un instrument avec une
sonorité propre.

Après avoir hésité à étudier les arts graphiques, Duke Ellington fit
ses débuts musicaux à 17 ans comme pianiste au Poodle Dog Cafe, dans
sa ville natale. En 1918, il monta son premier orchestre avec
plusieurs musiciens qui le suivront le reste de sa carrière . Le
succès ne fut pas au rendez-vous. En 1918, il se maria avec Edna
Thompson, qui donna naissance, en 1919, à son fils, Mercer. En 1923,
il fonda un ensemble, les Washingtonians, avec lequel il allait
conquérir New York. En 1927, le Duke et son orchestre furent engagés
au fameux Cotton Club de Harlem, où ils développèrent le style jungle.
Nombre de solistes de talent rejoindront cet ensemble, qui perdura
jusqu'à la mort d'Ellington. Citons, notamment, Harry Carney,
Johnny Hodges, Barney Bigard, Cootie Williams, Bubber Miley, Tricky
Sam Nanton et Juan Tizol. En 1931, alors qu'il était une des
personnalités Afro-américaines les plus célèbres, Ellington quitta le
Cotton Club. Il continua à faire des tournées à travers les États-Unis
et l'Europe, ainsi que dans le reste du monde dans les années 1960.
Aux États-Unis, on le décora de la Médaille Présidentielle de la
Liberté en 1969 ; en France, il reçut la légion d'honneur en 1973.
Son orchestre fut repris par son fils Mercer, après sa mort, en 1974.

maurice chevalier 8343

Publié le 12/01/2007 à 12:00 par mimi40
maurice chevalier                   8343
Chanteur et acteur français, Maurice Chevalier naquit le 12 septembre
1888 à Paris et mourut le 1er janvier 1972 à Paris.

Il fait de modestes débuts dans les caf'conc' de Ménilmuche
(Ménilmontant) dès la fin du XIXe siècle. C'est en 1909 qu'il joue
avec Mistinguett, leur couple durera jusqu'en 1919. Désormais jeune
premier, il incarne pendant les Années folles un personnage de dandy
frivole à l'accent faubourien qu'il garde lorsqu'il parle, parfaitement
l' anglais. Le phonographe relaie ses succès à la scène dans diverses
revues et opérettes. Valentine et Dans la vie faut pas s'en faire sont
des triomphes des années 1921, toutes écrites par Albert Willemetz.
En 1928 commence pour lui une carrière cinématographique à Hollywood
qui l'éloigne de la France jusqu'en 1935 où il s'illustre notamment
en 1934 dans les deux versions anglaise et française de La Veuve
joyeuse d'Ernst Lubitsch. Il fera la rencontre de Duke Ellington
qu'il fera engager pour faire sa première partie à Broadway et
rencontrera à Hollywood l'époustouflante Marlène Dietrich qui
lui vaudra son divorce d'avec Yvonne Vallée (mariage datant de 1928).


A noter qu'il fut interdit d'entrer sur le territoire des États Unis
de 1951 à 1955 car déclaré dangereux pour la sécurité des États Unis
d'Amérique ayant signé une pétition de non prolifération des armes
atomiques en pleine Guerre Froide.

Il se produira en 1956 à l'Alhambra rebaptisé l'Alhambra-Maurice
Chevalier et fera passer en première partie un orchestre iconoclaste
dirigé par son jeune arrangeur talentueux de l'époque, Michel Legrand.

En 1968, il fait ses adieux à la scène après 68 ans de carrière. Il
est alors toujours prodigieux sur scène, à "80 berges" avec son
sourire enchanteur. Il meurt en 1972 à l'âge de 83 ans.

Il repose au cimetière nouveau de Marnes-la-Coquette (Hauts-de-Seine)
où il avait acheté une propriété à coté d'Albert Willemetz à qui
il devait ses plus grands succès.

claude nougaro 8332

Publié le 11/01/2007 à 12:01 par mimi40
claude nougaro                           8332
Fils de Pierre Nougaro, chanteur d'opéra et de Liette Tellini,
professeur de piano italienne, il est élevé par ses grands-parents
à Toulouse, où il écoute Glenn Miller, Édith Piaf et Louis Armstrong
(entre autres) à la radio. En 1947, il échoue au Baccalauréat, et
débute alors à Paris dans le journalisme (en écrivant pour divers
journaux, dont Le Journal des Curistes à Vichy et L'Echo d'Alger).
En parallèle, il écrit des chansons pour Marcel Amont (Le Barbier
de Belleville, Le Balayeur du roi) et Philippe Clay (Joseph,
La Sentinelle). Il rencontre sur place Georges Brassens, qui devient
son ami et son mentor, écrit de la poésie.

Il fait son service militaire en 1949, dans la Légion étrangère à
Rabat, au Maroc.

Il envoie des textes à Marguerite Monnot, compositeur d'Édith Piaf,
qui les met en musique (Méphisto, Le Sentier de la guerre). Il
commence à chanter pour gagner sa vie en 1959 dans un cabaret parisien,
Le lapin agile, à Montmartre.

En 1962, il décida de chanter lui-même ses œuvres : Une Petite Fille
et Cécile ma fille (dédiée à sa fille, née en 1962 de sa femme Sylvie,
rencontrée au Lapin agile). Ces chansons le firent immédiatement
connaître du grand public, bien qu'il ait déjà commencé à percer
en participant aux concerts de Dalida. Au début des années 60, il
introduit de nouveaux rythmes dans la chanson française et compose de
nombreuses chansons au tempo yéyé et aux textes provocateurs
("Plus encore que dans la chambre, je t'aime dans la cuisine.
Rien n'est plus beau que les mains d'une femme dans la farine"...)

Un accident de voiture l'immobilise plusieurs mois en 1963. L'année
suivante, il part en voyage au Brésil, et chante dans des salles
prestigieuses : l'Olympia, le Palais, le Théâtre de la Ville à Paris.

La mort de son ami Jacques Audiberti en 1965 lui fait écrire un
hommage en chanson, Chanson pour le maçon.

Les évènements de Mai 68 lui inspirent un torrentiel Paris Mai,
plaidoyer pour la vie, qui sera interdit d'antenne, bien que
farouchement opposé à la politique, si je dois endosser cette guérite
étroite, avec sa manche gauche, avec sa manche droite, ses pâles
oraisons, ses hymnes cramoisis, sa passion du futur, sa chronique
amnésie.... Il enregistre la même année son premier album live à
l'Olympia : Une soirée avec Claude Nougaro.

Sa chanson Toulouse est un vibrant hommage à sa ville natale,
Toulouse. Sa carrière se poursuit alors de façon régulière, ponctuée
de succès : le Jazz et la Java, Tu verras, Île de Ré, Armstrong
ou Petit Taureau. Mais, en 1984, sa maison de disques ne lui
renouvelle pas son contrat. Nougaro part alors pour New York,
en quête d'inspiration, écrit et enregistre sur place un disque
qu'il finance lui-même : Nougayork, dont le succès retentissant
fut une surprise.

Il est récompensé en 1988 par les Victoires de la musique du meilleur
album et du meilleur artiste, et de 1993 à 1997, il sort 3 nouveaux
albums.

Sa santé se dégrade à partir de 1995, année où il subit une opération
du cœur ; en 2003, il est contraint de ne pas se produire au festival
du Verbe à Toulouse en raison de son état. De 1998 à 2004, il se
consacre plus à des concerts et des festivals, sans oublier de
participer à un album pour aider les enfants souffrant du SIDA.
Après avoir subi de nouvelles interventions chirurgicales début 2004,
il meurt en mars, à 74 ans, des suites d'un cancer.

barbara 8330

Publié le 11/01/2007 à 12:01 par mimi40
barbara                            8330
Barbara, née Monique Andrée Serf le 9 juin 1930 à Paris et décédée
le 25 novembre 1997 à Neuilly-sur-Seine, est une chanteuse française.


Lors de l'occupation de la France par les nazis, et sous le
gouvernement de Vichy, elle dut se cacher avec des proches dans la
petite ville de Saint-Marcellin en Isère parce que sa famille était
d'origine juive (elle relate cet épisode de sa vie dans son livre de
souvenir : "Il était un piano noir").

Après Vichy, un voisin professeur de musique l'entendit chanter et
prit intérêt à développer son talent. Elle reçut des leçons pour
apprendre à maîtriser sa voix et apprit à jouer du piano puis
s'inscrivit à l'École supérieure de musique. Elle chanta à La Fontaine
des Quatre Saisons, un cabaret alors populaire à Paris.

De grande taille, vêtue de noir, les cheveux de jais et le visage
blême, son aspect fantomatique reflétait une mélancolie d'amoureuse
déçue. De 1950 à 1952 elle vécut à Bruxelles où elle devint membre
active de la communauté artistique. Ses amis peintres et écrivains
convertirent une maison ancienne en ateliers et en hall de concert où
Barbara présentait au piano des chansons d'Édith Piaf, Juliette Gréco
et Germaine Montéro. Sa carrière n'évoluait que lentement et elle
avait du mal à en vivre.
En octobre 1953, elle épousa Claude John Luc Sluys, un Belge étudiant
en Droit, mais ils se séparèrent en 1956. (Dans sa chanson Mes hommes,
Barbara ne fait pas référence aux amants qu'elle a eu mais à
ses musiciens.)

De retour à Paris elle rencontra Jacques Brel et devint son amie.
Elle interpréta plusieurs de ses chansons. Plus tard elle fut
présentée à Georges Brassens. Elle donna alors des tournées dans
de petits cabarets mais commença à rassembler un public de fidèles,
en particulier parmi les étudiants du quartier Latin de Paris.
En 1957, elle retourna à Bruxelles pour enregistrer son premier
disque mais ce ne fut pas avant 1961 qu'elle devint célèbre en
passant à la salle de spectacle Bobino à Montparnasse. Sa performance
fut appréciée, mais pas son aspect, jugé sinistre. Elle continua dans
de petits clubs et deux années plus tard au Théâtre des Capucines,
elle sut retenir et captiver l'attention de l'audience et des
critiques avec un répertoire nouveau. À partir de là sa carrière
s'établit et elle signa un contrat avec Philips.

À la fin des années 1980 elle devint une participante active dans la
collecte de financement pour le traitement du SIDA. En 1988 la Légion
d'honneur lui est attribuée. Malade, elle consacra son temps à la
rédaction de ses mémoires, avant de mourir de problèmes respiratoires.
Dans ses mémoires, parues en 1998, elle révèle avoir subi l'inceste
de son père, qui abandonna ensuite sa famille. Elle évoqua
symboliquement ce passé dans les paroles de L'Aigle Noir. Son corps
repose au cimetière de Bagneux, dont l'entrée est située à Montrouge
au sud de Paris.

Ses chansons sont devenues des classiques et restent largement
diffusées.

En 1998, le conseil municipal de la ville de Saint-Marcellin où
Barbara et sa famille se réfugièrent durant l'occupation, décida
de donner le nom de la célèbre chanteuse à un square de la ville.
Depuis la municipalité a décidé d'organiser une série de manifestations
autour de Barbara.

nat king cole 8329

Publié le 11/01/2007 à 12:01 par mimi40
nat king cole                   8329
Nathaniel Adams Coles — surnommé Nat King Cole — est né à Montgomery,
Alabama, États-Unis d'Amérique, le 17 mars 1919, et mort à Santa
Monica, Californie, États-Unis d'Amérique, le 15 février 1965.

Ses parents l'initient très tôt à la musique, en particulier sa mère
qui dirigeait le chœur de l'Église baptiste où son père était pasteur.
À 12 ans, il commence à prendre des leçons particulières de piano et
tient l'orgue de l'église.

En 1937, il forme son premier trio de jazz. C'est à cette époque
qu'il hérite de son surnom de « Nat King Cole » qui lui aurait été
donné par un propriétaire de club à Los Angeles. En 1940, il enregistre
avec son trio ses premiers disques pour le label Decca.

En 1943, ses enregistrements pour Capitol Records comprennent les
succès « Straighten Up and Fly Right » et « Gee, Baby,
Ain't I Good to You? ». Immense tube en 1946 avec « Route 66 ».
Petit à petit, les faits lui apprendront que bien qu'il soit un
pianiste de jazz de grand talent, le succès lui est accordé en tant
que chanteur de variétés avec, entres autres, des titres comme « Mona
Lisa », Ramblin' Rose ou encore « Unforgettable », repris des années
plus tard par sa fille Natalie Cole. Son adaptation de « Quizas, quizas

gilbert becaud 8277

Publié le 11/01/2007 à 12:00 par mimi40
gilbert becaud                     8277
Gilbert Bécaud, de son vrai nom François Gilbert Silly, est un
chanteur compositeur et pianiste - né le 24 octobre 1927 à Toulon
(Var – France), décédé le 18 décembre 2001 à Paris (France).
Il se produisit 33 fois sur la scène de l'Olympia où il y gagna son
surnom de "Monsieur 100 000 volts".
Il laisse l'image d'un homme électrique, toujours en mouvement.
Sa cravate à pois, ses quelques 400 chansons et sa main sur l'oreille
lors de ses concerts sont d’autres images qui ont marqué les esprits.

Cette cravate à pois était pour lui un fétiche et un porte bonheur
car elle a une histoire : Gilbert avait étudié le piano et, encore
jeune, cherchait du travail. Il s'est présenté pour faire un essai
dans un piano-bar qui recherchait un pianiste. Mais le patron lui
a dit que c'était impossible, compte tenu de l'image de marque de
son établissement, car il ne portait pas de cravate. Comme il était
accompagné de sa mère qui portait une robe bleue à pois blancs,
celle-ci a immédiatement découpé le bas de son vêtement pour en
faire un semblant de cravate que Gilbert a noué autour de son cou
avant de retourner voir le patron du bar, qui l'a laissé jouer et
l'a immédiatement embauché. Depuis ce jour, Gilbert Bécaud s'est
toujours présenté sur scène avec une vraie cravate à pois, sans
jamais changer de modèle, en souvenir de ce premier épisode de sa
carrière.

Gilbert Bécaud se produisait toujours sur scène avec le même piano

qui avait une particularité : il était légèrement incliné. En effet,
Gilbert tenait à voir la salle lorsqu'il était assis au piano et,
pour cela, il avait demandé à Jacques Dinnat (son régisseur) de
faire couper l'un des trois pieds de l'instrument afin de lui donner
l'inclinaison nécessaire, ce qui a été réalisé par un menuisier de la
région parisienne. Cette inclinaison, à peine visible pour un œil non
averti, était suffisante pour obtenir le résultat voulu, sans être
gênante pour son jeu ou celui de Gilbert Sigrist, pianiste qui
l'accompagnait alors régulièrement.

Il travaillait essentiellement avec trois paroliers :

le poète et préfet humaniste Louis Amade (« Les marchés de Provence »,
« L'orange », « On prend toujours un train pour quelque part »...)
Maurice Vidalin, aux textes exprimant souvant souffrance intérieure
et désespoir (« L'indifférence », « L'amour est mort »...)
Pierre Delanoë, aux thèmes chargés de tension affective (
« Mes mains », « Et maintenant », « Nathalie », « Je t'appartiens »...)
Bécaud se glissait d'une chanson à l'autre dans les personnages très
différents décrits par ces trois auteurs, maintenant son public en
éveil... et enthousiaste si l'on en juge par les fauteuils souvent
cassés par l'agitation du public. Par la suite, il travaillera souvent avec Claude Lemesle.

Il est inhumé dans la 45e division du cimetière du Père Lachaise.
En 2003, la comédienne Sophie Daumier a été enterrée dans la tombe voisine

paul robeson 8276

Publié le 11/01/2007 à 12:00 par mimi40
paul robeson                     8276
Paul Robeson ( 1898 -1976 ) est, ou fut, un musicien engagé, compagnon
de Martin Luther King. Il chanta et mit en musique le " I have a
dream" de King dans de multiples chants et de multiples manières,
alliant le Blues, le gospel dans ce qu'on nomme le " negro spiritual".
Et ceci dès le debut des années 50. Sa musique, mais aussi les pieces
de theatre qu'il interpreta ( il fut le premier noir a jouer Othello,
ce qui fit scandale ) lui valurent de faire partie de la "Black list"
des artistes pourchassés par le Senateur Mac Cathy anti communiste et
partisan de la segregation raciale. Ardent defenseur de la cause de
l'egalité raciale, Robeson ne defendait pas tant les droits des Noirs
aux USA qu'une terre plus juste où chacun, toutes differences
confondues trouverait une place speciale, unique, et si possible au
soleil. Parce que Paul Robeson a aussi enregistré de magnifique
morceaux de blues aux paroles sensibles et egalement politiquement
explicites ( Sometimes i feel like a motehrless child, Home in that
rock, The water is wide ) , je pense que sa musique, meconnue en
France, la terre des droits de l'Homme ( parait - il ) a le droit
de citer et d'être enfin reconnu comme l'alter ego musical de Luther
King. Voici quelques mots de Paul Robeson. Elles resonnent d'un echo
nouveau en ces temps où la liberté finalement que l'on croyait
acquise est sans cesse remise en question par les nouvelles données
de l'ordre mondial qui parfois font la part pauvre à l'Homme. Grand
oublié de ce chambardement du 21ème siècle où trop de liberté
finalement tue la liberté. celle qui reste toujours
à (re)conquerir

Je me tiens ici sur la terre, à celebrer la paix...
Etre libre, marcher sur cette terre Americaine en citoyens egaux.
Vivre sans peur, apprecier le fruit de notre labeur, offrir à nos
enfants toutes les l'opportunuités possibles -ce rêve qui a si
longtemps vecu dans nos coeurs est aujourd'hui la destinée que nous
tenons entre nos mains"

les andrew sisters 8275

Publié le 11/01/2007 à 12:00 par mimi40
les andrew sisters          8275
je cherche des renseignements sur ces fabuleuses chanteuses americaines qui toujours été presentes pour les troupes U.S leurs chansons ont ete reprises plusieurs fois comme rhum rhum et coka cola et ce mec est tout mutch et j'en passe je remercie d'avance celui ou celle qui pourra me donner plus amples renseignements pour mette sur cette page
g un disque 78 tours d'elles mais malheureusement pas de biographie

barry white 8238

Publié le 10/01/2007 à 12:01 par mimi40
barry white                        8238
Barry White (né le 12 septembre 1944 à Galveston au Texas, mort le 4
juillet 2003 à Los Angeles), chanteur noir américain de rhythm and
blues, de soul et de disco. Il mesurait 1,93 m, pour un poids
avoisinant les 160 kg.

Bien qu'il soit né au Texas d'une mère célibataire, Barry White
grandit dans les banlieues mal-famées de Los Angeles et fut membre
d'un gang dès l'âge de dix ans. À dix-sept ans, il fut condamné pour
le vol des pneus d'une voiture à quatre mois de prison.

Il fut notamment l'interprète de I'm Gonna Love You Just a Little
More Baby (1973), Never, Never Gonna Give You Up (1973), Can't Get
Enough of Your Love, Babe (1974), You're the First, the Last, My
Everything (1974), What Am I Gonna Do With You (1975), Let the Music
Play (1976), Your Sweetness is My Weakness, Just the way you are (1978)
, Change (1982), Sho' You Right (1987), et Practice What You Preach
(1994).
Boulimique de travail, Barry White que l'on surnomme "le morse",
pour sa taille imposante, mais également "le maestro de l'amour",
connait son âge d'or au milieu des années 1970. Entre 1973 et 1976,
il a produit la bagatelle de 11 albums.

Il avait débuté dans la profession à la fin des années 1960, en
produisant le trio féminin emmené par celle qui allait devenir sa
future femme, Glodean James, trio qu'on allait découvrir sous le nom
de Love Unlimited.

À la fin des années 1990, Barry White était devenu un personnage
quasi récurrent de la série télévisée Ally McBeal.

Victime d'un accident vasculaire cérébral (AVC) en mai 2003,
il dut se retirer de la vie publique. Il mourut deux mois plus
tard au Cedars Sinai Hospital à Hollywood, Los Angeles. Barry White
est sûrement un des plus grands chanteurs des années disco. Il était
le père de neuf enfants, de quatre femmes différentes, dont deux hors
mariage.

Selon des proches, ses derniers mots sur son lit de mort auraient été
, "Laissez-moi seul, je vais bien."